Alors le massage, technique or not technique ?

Toutes les formes du toucher sont perçues par la peau, c’est le principal organe sensoriel du corps. C’est aussi notre plus grand émonctoire. Dans le derme (la deuxième épaisseur de peau), des milliers de récepteurs spécialisés réagissent aux stimuli extérieurs – la chaleur, le froid ou la pression, la caresse etc …  – en envoyant des messages au cerveau par le système nerveux.

Un massage est décliné en 4 techniques de base :

  • L’effleurage : Une action douce destinée à favoriser la circulation et à relâcher les muscles. Il vise notamment à instaurer une confiance du massé à son masseur. L’effleurage est une prémisse du massage passe par des mouvements apaisants.
  • Les percussions : Elles préparent les muscles en vue d’un exercice physique intense. C’est un ensemble de mouvements rythmiques qui est faîtes d’une main à l’autre. Elle a un effet stimulant. 
  • Le pétrissage : il étire et détend les muscles, et s’utilise surtout dans les zones charnues comme les cuisses. En outre, elle permet de drainer l’accumulation des graisses. 
  • Le frottage : il s’agit d’une pression profonde et directe destinée à relâcher la tension des muscles de la région spinale et des épaules.

Je les utilises avec différents degrés d’importance et d’intensité en fonction de mes ressentis et donc de vos besoins que nous aurons définis avant de commencer.

Le massage doit-il être douloureux pour être efficace ?

Est-ce-que le massage doit faire mal pour être bénéfique ? Plusieurs fausses idées circulent ȧ ce sujet.

Il serait d’ailleurs prudent ici de définir cette notion de douleur !.

C’est une sensation pénible, désagréable, parfois invalidante, ressentie dans une partie du corps, de façon diffuse ou précise, constante ou spasmodique.

Vous l’avez compris une douleur, c’est sournois et pas facile facile à déterminer parfois.

Elle se traduit sur une échelle d’intensité qui est liée à notre état et à notre capacité à la gérer. C’est donc très personnel et toute fois légitime.

Autant dire que ce n’est pas facile, facile a évaluer !

Cependant, et pour revenir au massage, je dirais qu’elle est inutile (et je développe dans un autre onglet) mais parfois nécessaire lors d’une pratique thérapeutique.

Se faire masser, ça sert à quoi ?

Le massage cherche à promouvoir le bien-être général et renforcer l’estime de soi, ainsi que stimuler les systèmes circulatoires et immunitaires. Un massage doux peut déclencher la libération d’endorphines, les analgésiques naturels du corps, et provoquer une sensation de confort et de bien-être. Un massage plus vigoureux peut aider à étirer les muscles tendus ou douloureux, ainsi qu’à assouplir les articulations, dans le but d’améliorer la mobilité.

En outre, le massage favorise la sensibilité à l’interaction du corps et de l’esprit, permettant à chacun de prendre en charge son bien-être, d’atténuer la tension et réduire l’anxiété !

En somme, les actions du massage sur le corps sont mécaniques, biochimiques, organiques ou encore psychologiques. Un massage apporte énergie et rétablit le magnétisme du corps.

Bien pratiqué il aide à :

  • Diminuer les effets du stress sur le corps;
  • Améliorer la qualité du sommeil;
  • Soulager les douleurs musculo-articulaires;
  • Faciliter la circulation sanguine;
  • Optimiser le fonctionnement du système digestif et des organes vitaux;
  • Éliminer les toxines accumulées dans le corps.

Les clients se sentent ainsi plus sereins et mieux équipés pour gérer le stress au quotidien.

Que doit-on espérer d’un massage ?

Déjà, un sentiment de bien-être et de soulagement suite ȧ une douleur ou un mal-être. On entend souvent « faut que cela fasse mal pour que cela fonctionne!! » « no pain, no gain!! ». Cette expression peut-être valable dans certains contextes, mais pas nécessairement en massothérapie.

Sur une échelle de douleur allant de 1 à 10 (du moins mal au c’est atroce), le massage doit se situé entre 3 et 6 pour un maximum de 7.

Soit une douleur légère, dérangeante, inconfortable,  mais  pas insupportable, horrible, éprouvante « pire douleur ȧ mort ! » Si on dépasse le « 7 » le corps va se crisper et causer un effets reflexe, ce qui annule l’effet thérapeutique.

Inévitablement, le niveau de douleur d’un massage de détente, ne sera pas le même que celui dit thérapeutique ou d’un tissus profonds.

Pour les massages thérapeutiques ou de tissus profonds qui s’adressent ȧ des endroits de douleurs chronique ou de blessure causées par des mouvements répétitifs, postures de travail ou suite ȧ des sports peuvent causer un certain désagrément. En effet, les points de pressions, les frictions, les étirements et les décollages des adhérences sont toutes des applications qui peuvent causer un inconfort.

C’est le massage que je vous propose, il est à la fois intuitif et curatif. C’est un doux mélange de détente, de déblocages musculaire ou tissulaire et de modelage énergétique drainant et détoxinant.

J’utilise une huile neutre que je peux agrémenter d’huile essentielle en fonction de vos attentes, les mains bien chaudes, dans une ambiance feutrée avec une musique douce … laissez vous guider vers votre mieux être.

Puis-je espérer un remboursement ?

Seul les kinésithérapeutes ont une prise en charge de leurs séances , y compris pour des massages , par la sécurité sociale.

Aucun remboursement Sécu n’est possible. En revanche, certains contrats de complémentaire santé incluent la naturopathie et donc les moyens thérapeutiques utilisés pour  dans leurs forfaits de prise en charge.

N’hésitez pas à appeler votre mutuelle ou à lui envoyer un mail  afin de connaître les modalités de prise en charge.

La plupart du temps, les garanties sont proposées sous forme de forfait annuel à raison d’un package de séances, plafonnées à un montant fixe ou sous forme de remboursement à la carte.

Les complémentaires de santé sont très nombreuses en France et leurs propositions sont très variées.

La cabinet est en mesure de vous fournir une facture justificative de votre séance en vue d’un remboursement. Alors, pourquoi s’en priver ?!