L’histoire du massage n’est pas un long fleuve tranquille tantôt adulé pour ces vertus tantôt banni…

Pratiqué pour conserver « la » bonne santé, il était aussi une technique de soins et de relaxation des muscles avec des compléments d’onguents par exemple, incontestablement reconnu pour ces multiples vertus médicinale.

Il n’est pas né d’hier…

Les premiers écrits sur le massage nous viennent de la Chine Ancienne soit 3000 ans avant J-C. C’est le médecin de l’Empereur Jaune (2717 – 2599 avant J-C) qui décrit les techniques de massages ainsi que leurs bienfaits pour le rééquilibrage des énergies.
Dans l’Ancien Testament on trouve des  références aux massages réservés aux voyageurs que l’on oints avec de l’huile pour les aider à récupérer physiquement et mentalement après leurs périples.
Dans la Grèce et la Rome Antique, ils s’exécutaient dans les Thermes. D’ailleurs, Hippocrate (que je ne présenterais plus) préconisait déjà en 460 avant J.C. un massage par jour pour entretenir une bonne santé. Il ira même plus loin puisqu’il estime que tout médecin doit savoir pratiquer le massage sur ses patients pour les effets positifs qu’il peut procurer.

 

Les techniques ont été créées il y a plus de…

6 000 ans comme le célèbre massage ayurvédique qui nous vient de l’Inde. Qui signifie “science de la vie”, désignant la médecine traditionnelle. Ce massage est donc une branche de l’ayurvéda, dispensé à l’aide d’huile, d’un effet régulateur.

Vers 5000 ans la réflexologie plantaire, créée en Chine, et remise en avant en 1983 (je vous ai fait un excellent article à ce sujet) il s’agit d’un massage des pieds en utilisant des points stratégiques, chaque organe est représenté par une zone sur  la voute plantaire.

Sur cette même époque, le massage tuina qui est le plus vieux massage énergétique. (C’est également celui que je pratique). Nous le devons également de la médecine chinoise. Étymologiquement, tuina vient de « Tui » “pousser” et de “na”  “tenir”. Cette technique consiste en une prise du pou afin que le masseur procède à un diagnostic, puis en des pressions et étirements, jusqu’à ce que vos tensions cèdent.

Vers les 4000 ans le massage shiatsu. C’est une technique qui ressemble à de l’acupuncture, mais sans aiguilles. Elle permet de mieux faire circuler l’énergie dans le corps par la pression des doigts sur des points précis, eux-mêmes situés sur des méridiens ; c’est le seul massage reconnu par le Parlement européen … c’est dire.
Vers les 2500 ans le fameux, le fabuleux massage thaïlandais, le plus exotique de tous. Souvent à tors à connotation sexuelle c’est pourtant un massage thérapeutique à part entière, sa technique consiste à étirer, pétrir, etc., il utilise aussi des techniques de réflexologie. Tout est bon pour masser, les  paumes, le bout des doigts, les pieds et les genoux. C’est un massage plutôt énergique.

Continuons vers les 1300 ans avec le massage Amma qui est la version japonaise du massage chinois, peu connu alors qu’il est d’une efficacité redoutable !

Dieu grec de la guérison et fils d’Apollon, Asclépios,  aurait été un homme qui aurait peut-être réellement existé vers 1200 av. J.-C. Mais, il peut aussi être le fruit de l’imagination des Grecs de l’époque.Toujours est-il qu’il fonda le tout premier gymnase au monde en combinant pour la première fois l’exercice physique et le massage.

Au moyen âge (476 – 1492 avant J-C) tout bascule pour lui, durant cette période, ils est intéressant de s’apercevoir que le toucher est pratiquement prohibé. On se « touchait » alors à l’abri des regards et du quand dira t-on.

Sale temps pour les masseurs …

Il faudra attendre la renaissance pour qu’il retrouve ses lettres de noblesse au même titre que la gymnastique.

D’autres forme de massage thérapeutique apparurent au fil du temps, en Polynésie le « lomi-lomi » qui rappel le mouvement des vagues.
Inspiré de la méditation, le massage tibétain, inventé au cours du 18è siècle … aux états-unis ! Accès sur des effets sonores, c’est une expérience très surprenante et atypique qui permettait d’atteindre l’apaisement, moins répandu que d’autres techniques de massage.

En 1812, le massage suédois a été créé par le physiologiste Per Heinrick Ling, créateur d’un système de gymnastique médicale comprenant des manipulations et des massages. Cette technique de massage est plutôt vigoureuse, mais relaxante et efficace.
Aussi surprenant que cela puisse paraitre, Sigmund Freud, l’inventeur de la psychanalyse utilisait le massage lors de ses séances pour calmer ses patients.
Il massait surtout les mains de ceux qu’il voulait rassurer. Il fini toute fois par l’abandonner pour la psychanalyse pure.
Le drainage lymphatique a été créé en 1936, mais il faudra attendre 1988 en France pour le voir apparaitre, grâce à la physiothérapeute Danoise Émilie Vodder.

Toujours en France, c’est en 1940 que l’on voit réapparaitre le Shatsu moderne, remis au goût du jour par le japonais Tokujiro Namikoshi.

En 1960, le massage n’est plus à la mode. Après pourtant des années de bienfaits prouvés, l’arrivé des nouvelles technologies comme des appareils vibrants, de présothérapie nous font perdre  notre sen du toucher.

C’est le mouvement « hippies » aux États-Unis comme en Europe, partie de San Francisco et en rayonnement  sur une grande partie du globe qui redonna le goût du toucher.

Grâce a ce mouvement « peace and love », proches de la nature et loin des machines. Le massage retrouve une fois de plus sa place dans la société et un engouement nouveau voit apparaître d’autre méthode et d’autresstechniques :

 

 

En 1962 le massage californien créé à L’institut Esalen de Big Sur.

Cette technique de massage est basée quant à elle sur l’écoute de l’autre et la présence, ce qui en fait un massage moins technique, celui dit de bien-entre prodigué par nos esthéticiennes.

Le massage watsu a été créé en 1980 par Harold Dull, et consiste en une association de digitopuncture et
C’est également en 1980 que le  massage prénatal est aussi appelé massage latéral et a été créé par l’Américaine originaire de San Francisco, Margaret Elke.

 

Un terme pas si vieux…

Le terme “massage” est apparu dans le vocabulaire français au 19ème siècle. “

Massage” vient du : Grec : “massein” ; Hébreu : “mashesh” ; Arabe : “mass”… ce qui, au final, signifie “presser légèrement”, “palper”, “pétrir”.

Le massage, plaisir interdit…

Comme je le disais plus haut, Au Moyen-Age, il disparait des techniques médicales. En effet, à cette époque, il était assimilé à la sexualité et aux plaisirs de la chair. L’Église réprimait déjà les thermes romains depuis longtemps. Lieu de luxure et d’orgie, les Thermes Romains provoquaient leurs lots de grossesses illégitimes et de maladies sexuellement transmissibles.

Justifiant la chute de l’empire romain par la débauche, l’Église condamnait la faiblesse de la chair, instrument du mal et de la luxure, qui ne méritait que châtiments et flagellations. Les Thermes sont fermés et la pratique du massage totalement interdite. Les thermes sont remplacés par des étuves, utilisées strictement pour la toilette.
Il faudra attendre le 16ème siècle pour que le massage soit réintroduit en médecine, grâce à Ambroise Paré, chirurgien du roi Charles IX.

Ambroise Paré utilisait le massage en complément des nouvelles techniques médicales qu’il avait mises au point (ligature artérielle, prothèses après amputation). Cependant, le véritable renouveau du massage attendra le 19ème siècle grâce à Pehr Henrik Ling. Ce suédois formé aux arts martiaux et au massage chinois Tuina imagina une méthode alliant gymnastique et massage afin de conserver une bonne santé ou de guérir certaines pathologies. Le massage suédois est encore très utilisé aujourd’hui, et utilise les techniques de l’effleurage, du pétrissage, des frictions et du tapotement. Reconnu par ses pairs, Pehr Henrik Ling fut élu à la tête de l’Académie de Médecine Suédoise, ce qui redonna au massage en général ses lettres de noblesse médicales.

La libération sexuelle et le New Age…

Ce sont les années 60, puis 70 qui vont réellement démocratiser le massage dans le monde occidental. Avec la libération sexuelle, le corps retrouve peu à peu sa place dans la société. Libéré des carcans de la morale et de la religion, il devient un instrument de bien-être et de plaisir, esthétique. Il devient donc logique de prendre soin de son corps et de son apparence physique afin de trouver une harmonie entre l’esprit et le corps. Avec le développement du mouvement New-Age, les techniques de développement personnel et les méthodes orientales de massages arrivent en masse dans la société.
Aujourd’hui dans le monde occidental, la pratique du massage s’est totalement démocratisée. Le massage est utilisé en médecine pour la rééducation et le soin, pour favoriser la relaxation et la détente musculaire, pour rééquilibrer les énergies corporelles… etc.

Les techniques de massage sont classées en 3 catégories en fonction de leurs origines :

Les massages traditionnels issus des cultures orientales notamment qui se réalisent selon les consignes strictes du pays d’origine et en appliquant la philosophie attachée au massage
Les massages issus du New Age aux vertus souvent ésotériques
Les massages thérapeutiques à proprement parler qui s’appuient sur une approche médicale et rationnel du corps, et qui ne sont pratiqués que par des médecins ou du personnel paramédical.

En France, les médecins et les kinésithérapeutes sont les deux seules professions autorisées à utiliser le terme de massage, et normalement les seuls à pratiquer des massages thérapeutiques. Cependant, on trouve de nombreux praticiens dans le secteur du bien-être qui pratiquent le «toucher» thérapeutique ou des «techniques manuelles»…

Et plus précisément ça consiste en quoi….

Bien sûr, c’est une méthode de soin manuelle, considéré en ces temps comme une forme de psychothérapie pratiquée par les médecins pour soigner certains troubles.

Le toucher est en effet une technique de soins qui a fait ses preuves à maintes reprises dans le traitement psychosomatique même encore aujourd’hui.

1 commentaire

  • Franck dit :

    Je n’ai de cesse de le répéter, vous m’avez sauver la vie !! Des années de souffrances et de ballotage entre médecins et spécialistes. Après 6 mois de vos conseils je suis enfin débarrassé de ce syndrome de l’intestin poreux !!! Ouf et enfin ! Merci Caroline pour votre immense patience, disponibilité et adaptabilité. Je vais vous faire une pub d’enfer

Laissez un commentaire