Une technique fort fort ancienne…

Le massage réflexe des pieds, ou réflexologie plantaire, trouve son origine dans d’anciennes méthodes de traitement par le massage de zones du corps en relation avec des organes internes.

Ces techniques, comme l’acupuncture, existaient déjà en Chine plus de 3000 an avant J_C. on retrouve aussi des traces de massage réflexe des pieds en Égypte, chez les Incas ou encore dans les tribus amérindiennes. En Inde, des planches gravées sur du métal au début de notre ère indiquent également un système de correspondances entre la plante des pieds et les organes du corps. En orient, le pied a toujours eu une grande importance. En témoignent certaines pratiques sociales, comme des pieds bandés en chine, ou des rites religieux tels le lavement des pieds, d’ailleurs repris dans les Évangiles.

En occident, le pied ne fut pris en considération que très tardivement. Oublié, longtemps dans des chaussures ne correspondant pas à nos besoins anatomiques, il ne trouva sa place que récemment, grâce à des pratiques comme l’ostéopathie, le rolfing – une technique de massage profond du tissus conjonctif – ou le massage réflexe.

Et pourtant, la tradition populaire lui rend bien hommage et depuis fort longtemps.

Voici « bon pied, bon œil » quelques expressions pour vous permettre de « garder les pieds sur terre » et de vous lever demain « du bon pied » afin « d’être à pied d’œuvre » ah ah ah je « prend mon pied » là …

On constate aussi qu’elles mettent en évidence la relation entre le pied et notre état intérieur : « reprendre pied », « être à pied d’œuvre », ne pas « savoir sur quel pied danser », « attendre quelqu’un de pied ferme », dans la plus part de ces expresions, les pieds symbolisent la capacité d’une personne à garder son équilibre intérieur.

 

 

De la thérapie zonale à la réflexologie…

C’est au début du  XXè siècle que le Docteur William H. Fitzgerald oto-rhino-laryngologiste de sont état, découvrit qu’en pressant les extrémités des doigts, on pouvait créer un effet anesthésiant sur les zone faciale. (ce qui d’ailleurs lui permis d’opérer sans anesthésie)

Il venait de mette en évidence l’existence d’une relation entre les organes et les terminaisons nerveuses des pieds et des mains.

Puis, s’inspirant de pratiques ancestrales chinoises, il a divisé le corps humain en dix zones et a observé qu’une pression exercée dans l’une de ces zones favorisait le fonctionnement des organes internes se trouvant dans la même zone « cartographiée ».

C’est dans les années 1960, par le biais d’une infirmière, Doreen E. Bailley qui après un séjour de 8 mois auprès W. H. Fitzgerald et bluffée par les résultat obtenue sur elle,  eu l’envie de se former pour apprendre et transmettre cette fabuleuse méthode.  Elle a grandement contribué à développer à partir de la thérapie zonale la réflexologie.  En associant des zones précises à chaque organe elle a développé la technique de réflexologie comme on la pratique aujourd’hui.

La réflexologie plantaire moderne…

Le mécanisme d’action de la réflexologie plantaire reste mal connu.

En effet, si nous comprenons les modalités d’intégration et de redistribution des stimulations réflexes grâce à l’étude physiologique du système nerveux végétatif, rien ne permet à aujourd’hui d’expliquer le pourquoi de cette topographie du pied et des zones réflexe qu’on y relie ! La réflexologie plantaire reste une approche empirique et expérimentale. Toute fois, grâce à ses résultats incontestables elle commence à être acceptée par le corps médical, sans qu’aucune théorie ne parvienne à en rendre compte.

 

 

 

 

Laissez un commentaire